Vous êtes ici : 

 

Ces derniers mois nous avons vu plusieurs beaux projets de développement nous échapper, et plus grave « échapper » aux prestataires retenus, car à trop avoir voulu jouer le moins disant les projets se sont condamné à l’impasse. Et pourtant, rien n’était joué, les entrepreneurs ont manqué de vision au moment du choix du prestataire nearshore, car face à l’appel d’un prix canon…

Un mauvais choix technique pour le développement d’un projet peut souvent être irrattrapable

 

Nous avions étudie en détail un beau projet de site sur mesure sur les mariages, avions eu quelques échanges avec divers interlocuteur de la société bénéficiaire, puis plus de nouvelles. Au bout de quelques temps nous avons relancé, par curiosité, et voici la réponse que nous avions reçue ;

« Nous avons effectivement choisi un autre prestataire. Le site dont vous nous aviez fait la démonstration était très convaincant mais malheureusement hors budget…
Le choix du prestataire que nous avons fait n’était peut-être pas le plus judicieux.
Le site est construit mais manifestement difficile à migrer sur AWS
Nous prenons donc beaucoup de retard sur le lancement, au point d’envisager de changer de prestataire…
Seriez-vous intéressé par une reprise du projet ? »

 Nous avons donc étudié la situation, il s’est avéré que le site avait été développé sous… WordPress, un bon outil pour mettre en place des blogs, mais a côté de la plaque pour un projet de cette complexité. En plus le code PHP n’était pas très propre, pas commenté, le graphisme et le découpage .html peu réussis…
A ce compte la, il n’aurait plus question de jouer les pompier, mais les kamikazes…

 

Sites à durée de vie limitée : on sait qu’on sera un jour dépassé par les plus grands

 

Autre demande de développement sur mesure, dans le domaine du voyage. Un entrepreneur ayant un réseau exceptionnel dans un pays encore peu fréquenté nous a contacté pour faire un chiffrage sur un site s’inspirant d’un système assez connu (et très avancé). Nous avons présente un exemple du même genre, un peu plus simple, la réalisation a séduit le client, mais celui ci n’a jamais pu nous indiquer (spécifier précisément) en quoi son projet serait spécifique, même si du peu d’infos que nous en avions, son concept paraissait quand même plus spécifique que ce que le client pensait.
Mais dans un même temps le prix semblait être la base de tout, d’autant que le concept aurait probablement une durée de vue limitée, avant d’être rattrapé par les principaux acteurs mondiaux du voyage sur internet.prix-sacrifies
Après une dernière négociation, le client a finalement choisi un modeste et jeune prestataire nearshore de Bulgarie, lequel a développé le site sous WordPress.
Nous avons demandé un feedback au client au bout de quelques mois, il nous a transmis un lien vers un site largement inachevé, et au fil du temps nous n’avons plus vu ce site évoluer…

Le plus triste fut sans doute quand le client nous a indiqué rétroactivement que comme nous avions déjà développé un site pour ce domaine la, nous aurions pu faire un effort pour lui proposer un budget de X… c’est à dire précisément le budget qui lui avait été proposé lors de la dernière négociation initiale. Ce qui confirme le fait que ce client aurait pu se payer un beau site sur mesure qui aurait fonctionné… mais il s’est engagé dans une voie sans issue en perdant de l’argent et surtout un temps très précieux…

Si le développeur initial n’a pas pu faire fonctionner « sa » solution, c’est très mal parti pour les autres…

 

 

 

 

 

Enfin, en début d’année nous avons été consultés sur un beau projet de vente d’objets d’exception en ligne. La Start-up cliente avait une idée très précise du besoin, mais chercher une équipe pour faire le développement.
En creusant nous avons découvert qu’un développeur avait longement travaillé sur le projet, puis avait cessé de donner des nouvelles peu avant la date de mise en ligne du site.
En étudiant le travail, nous avons découvert que la personne n’avait pas fait grand-chose au fil des mois, et qu’elle avait essayé de combiner deux systèmes (front office / back office) différents (incompatibles), dont l’un était d’ailleurs payant sur la durée.
Ne pouvant poursuivre le développement très mal engagé, nous avons proposé de redévelopper sous PrestaShop, en deux bons mois vu l’ampleur du projet, ce qui a paru bien trop long au client vu que tout le temps prévu pour le développement avait déjà été mangé (ainsi qu’une bonne partie du budget…)

Au final, nous nous perdons en conjecture sur l’état d’esprit de prestataires qui acceptent un projet en faisant un chiffrage basé sur un CMS qu’ils connaissent probablement mais qui n’est pas adapté aux besoin du client.
S’agit il d’incompétence ou d’imprévoyance aiguë ?
Le prestataire nearshore espère t’il faire accepter au client, contraint et forcé, en cours de route, une réduction des fonctionnalités du site ? Réduisant au passage l’économie que ce client pensait réaliser ?
Ou alors les devis sont faits sous la pression financière, le but étant de « faire du chiffre » en encaissant un acompte, et ensuite advienne que pourra ?

Et tout état de cause, les start-up (car dans tous les cas il s’est agi de projets de type start-up) qui cherchent un fournisseur nearshore doivent se poser quelques questions au-delà du simple prix ;
– Quelle est l’ancienneté sur le marché des SSII nearshore consultées ?
– Les prestataires nearshore peuvent ils présenter des projets références probants en terme de spécificité et niveau de complexité ?
– Les prestataires de développement informatique se sont ils vraiment intéressés à leur projet, ont ils vraiment essayé de le cerner, ont ils posé des questions pertinentes pour clarifier le besoin, voire ont ils fait quelques suggestions bienvenues ?

Et tout état de cause, les start-up doivent comprendre qu’un projet sur mesure implique beaucoup de développements, même si on leur présente (à titre de référence) un autre projet sur mesure antérieur qui possède des traits communs.

Après de posera la question de savoir si, en payant le prix raisonnable d’une programmation nearshore en Roumanie ou ailleurs, le projet aurait (encore) passé la rampe. Mais d’une part notre localisation nous permet de disposer d’un rapport qualité prix très compétitif. Et d’autre part les coûts de développement d’un site ne représentent qu’une fraction des coûts qu’impliquent le lancement et le développement d’une activité. Donc « si ça ne passe pas en terme de coût » il faut probablement revoir la partie budget et financements avant de se lancer, sinon il y a risque d’hypothéquer gravement voire complètement l’avenir du projet web.