10 octobre 2009

Pendant longtemps nous étions restés un peu en marge de cette activité, du fait de l’existence d’un confrère français de Cluj (http://www.kiwi-internet.ro/) très compétent, compétitif et spécialisé dans ce domaine…
Le partenariat avec cette sympathique agence de référencement a toujours bien fonctionné, celle ci nous confiant ponctuellement le développement de sites internet complexes, indiquant des contacts «grands comptes» précieux, et nous consultant sur des améliorations techniques (URL rewriting, interface d’ajout des balises meta…) profitant aux clients communs… tandis que nous les recommandions à des prospects demandant des services référencement très pointus.
Or comme ces derniers temps «l’artisan» Kiwi internet référencement a du faire face à un volume de demandes qui dépassait ses possibilités en interne, il nous a répercuté certaines demandes auxquelles nous nous sommes alors efforcés de répondre…
Et donc nous disposons désormais d’une vaste gamme tant en terme de langues que de services réalisés au niveau du référencement naturel ;

  • Au niveau des langues, si le français a toujours été notre principale langue au niveau des travaux de référencement (décollage effectif de cette activité en 2006, et même bien avant pour notre propre site…), nous avons traité encore récemment des besoins de référencement dans les langues assez demandées que sont l’Anglais, l’Allemand et l’Espagnol…

Mieux, un client français nous a confié cette année le référencement régulier (entretien SEM) de ses sites sur le web roumain, et au vu des résultats obtenus, nous a ensuite demandé le même travail sur la Russie & l’Ukraine, avant de nous consulter pour le suédois et le tchèque-slovaque que nous avons attaqué tout récemment… ce qui montre au passage qu’au niveau de la diversité des langues maitrisées, Cluj Napoca (et la Roumanie en général) se défend très honorablement 🙂

  • Au niveau de la variété des opérations réalisées, les demandes reçues nous ont amené à fortement élargir la palette, notamment sur la partie inscriptions (SEM) ; la recherche d’annuaires (notamment ceux à liens en dur) pour la partie inscription reste pertinente, mais les demandes portent aussi désormais sur les inscriptions dans les forums, voir les réseaux sociaux proposant d’ajouter des sites comme favoris… à utiliser toutefois avec modération 😉

En fait chaque client a des attentes spécifiques ( type de support, reporting…) auxquelles nous nous adaptons… sachant que même si ce ne sont pas eux qui en volume font bouillir la marmite, ce sont ces clients demandant du référencement sur la durée qui sont les plus stimulants du point de vue intellectuel… 🙂
Ceci dit, nous avons aussi un grand plaisir à traiter les référencements «one shot» de sites à petit budget, nous venons d’ailleurs de démarrer pour un client le référencement francophone d’une dizaine de sites par semaine, sites que nous développions par ailleurs déjà depuis ce client depuis 2005… maintenant nous assurons une prestation complète…
Vu l’accroissement permanent de la concurrence, il est aujourd’hui clair que le référencement est de plus en plus le nerf de la guerre pour les possesseurs de sites internet, même les petits sites /sites de niche, car rien ne sert d’avoir un site si les internautes ne le trouvent pas,… et si vous n’êtes pas dans les 2 premières (en comptant large) pages de google pour les mots clés qui vous caractérisent vous êtes quasi invisible…
Le référencement (notamment le référencement naturel) est donc devenu incontournable, même si ce thème est encore trop souvent pris en compte «en bout de course», quand le site développé va être mis en ligne. Et c’est doublement dommage ;

D’une part parce que modifier ce qui a déjà été intégré (titres, textes, images…) représente une perte de temps évitable, il n’est jamais profitable de remettre 2 fois le métier sur l’ouvrage, sans compter les problèmes pour intervenir sur un site qui a été développé (autrement ?) par d’autres, qui est déjà en ligne (codes d’accès, parfois multiples si site développé en CMS…), et ( tant qu’on y est) sur lequel (sans que vous le sachiez) des modifs sont apportées pendant que vous optimisez chez vous une version du site qui est en train de devenir obsolète…

A ce titre l’idéal sera que la structure qui réalise votre site internet soit aussi celle qui réalise son référencement, les synergies opérationnelles sont évidentes, gage de simplification ; à notre niveau quand entre un cahier des charges nous optimisons dans la foulée son contenu ( titres, textes, renommage d’image) avant même que le travail sur le graphisme ne démarre. C’est beaucoup plus efficace – pas besoin de modifier le html – et du coup la page d’accueil (fichier image) que le client recevra pour validation possède déjà les titres et textes optimisés. De plus, en bout de course, quand le site est mis en ligne, il ne nous reste plus que la partie inscription (dans les moteurs et surtout annuaires généralistes, géographiques et thématiques) à réaliser…

Au final, même au niveau de (petites) structures pour lequel SEO-SEM* est affiche comme une priorité, je suis assez frappé par le manque de «culture générale référencement», ou réceptivité face aux problématiques de SEO-SEM…

  • Tel client ne veut pas qu’on touche à «son» texte de page d’accueil du style «nous sommes les plus beaux, les plus forts, les meilleurs» certes «sexy», mais hélas ultra allégé en mots clés qui permettraient de le trouver… finalement la phrase riche en mots clés que nous avons proposé d’insérer sera «tolérée» en petites polices, tout en bas de la page…
  • La notion de mots clés n’est toujours pas bien comprise ; Nous recevons encore trop de longues listes en mots courant dans l’activité du client… ce n’est pas cela qui compte !! L’important ce sont les quelques mots clés, ou combinaisons que les clients potentiels emploieront pour trouver une activité (et une zone) correspondant à celle de la société qui a commandé un site internet… par exemple entrepreneur+plomberie+Aveyron… a la limite même des termes un peu «erronés», écorchant un peu les oreilles du propriétaire du site sont intéressants… si ce sont ceux qui sont utilisés par l’internaute pour chercher…
  • Enfin, la notion de zone de chalandise est importante ; cela doit être très clair pour l’internaute (sur un site) et pour nous (optimisation géographique du site). Si une petite PME locale souhaite sortir du cadre disons, de son département, elle doit l’indiquer clairement, en précisant les départements, voire les villes ou elle souhaite intervenir… Sinon un internaute d’un département voisin risque de ne pas donner suite, en se disant «ils vont me dire que je suis trop loin pour eux..;»

Bref il reste du travail «d’évangélisation référencement» à faire… et c’est d’autant plus intéressant que le référencement n’est pas une discipline comme les autres, avec son corpus de règles et une logique implacable, il y a bien sûr des règles communément admises, mais comme le découvre notre dernière recrue référenceuse francophone ( 10 nouveaux sites web à référencer par mois nécessitent des ressources !), sa majesté google n’a aucune intention de dévoiler toutes ses règles, règles qui d’ailleurs évoluent sans cesse comme ses algorithmes pour tenir en respect la meute des spammeurs,marqueteurs et consort… il faut donc encore et toujours tester, butiner des infos… et passer beaucoup de temps au niveau des inscriptions…
Sur ce sujet voir aussi l’offre référencement de Transycons ; http://www.transycons.com/fr/programmation/referencement-internet-optimisation-du-positionnement.html

  • SEO = Search Engine Optimization , SEM = Search Engine Marketing