plate forme d'intermédiation
26 mars 2018

Il y a quelques semaines, nous avons entrepris d’étudier et tester les possibilités qu’offrent les sites qui proposent aux entreprises de leur obtenir des devis de prestataires, notamment pour leurs besoins web et digitaux.

Intérêt des plates formes d’intermédiation web

Plus que pour trouver de nouveaux clients, qui d’ailleurs étant des clients finaux ont peu de chance d’offrir du travail sur la durée, l’intérêt d’un site de recherche de prestataire informatique est surtout de nous permettre de compenser des baisses temporaires d’activité.

En effet, comme Transycons travaille essentiellement sur des projets au forfait qui bien souvent ne s’étendent que sur quelques semaines, les fluctuations d’activité peuvent intervenir rapidement. Et comme nous n’avons presque jamais de prévisions de volumes de travail de nos clients, et que quand nous en avons, elles ne se vérifient pas forcément, nous ne pouvons pas piloter finement nos ressources en fonction d’un prévisionnel des commandes.

Du coup, quand nous constatons que nous ne pouvons pas occuper tous les salariés, une solution rapide pour palier au problème, et éviter les pertes dues à l’inactivité de certains salariés est bienvenue. D’où l’intérêt des sites qui proposent des devis de prestataires web aux entreprises qui veulent faire développer leur site internet.

Fonctionnement des places de marchés à devis web

Il existe sur le web un assez grand nombre de sites de ce type, en cherchant un peu on peut vite en dénombrer une bonne quinzaine. Certains faisant d’ailleurs partie du même groupe, mais étant destinés à différentes spécialités de prestataires du web…

Il y a quelques sites gratuits, qui sont plutôt destinés aux freelance et présentent généralement des projets très modestes.

Et il y a surtout des sites payants, le site intermédiaire se rémunérant soit en vendant aux prestataires vendeurs potentiels les coordonnées du client potentiel, soit en prenant une commission sur un apport d’affaire, voire une “sur-commission” si il joue en plus le rôle de tiers de confiance.

Concrètement, chaque projet de création de site web fait l’objet d’un appel d’offres qui est présenté sur une page spécifique et détaillée du site d’appel d’offres IT pour le création de sites web. L’appel d’offre a généralement une durée limitée (1-2 semaines) et les prestataires qui le souhaitent peuvent postuler aux appels d’offres qui les tentent, dans la limite d’un nombre d’offres que la plateforme d’intermédiation web jugera raisonnable, cinq par exemple.

Ca c’est la théorie, la vitrine attirante…

Notre avis sur 123 presta (le plus étudié) et les autres…

En premier lieu, les informations indiquées sur les descriptifs de projets sont souvent approximatives, voir erronées. La qualification des besoins se fait généralement au téléphone, et cela se ressent.

Par exemple, telle société existant soit disant depuis 2015… et quand nous avons obtenu ses coordonnées, societe.com indiquait une date de création en… février 2018, (et au passage, un capital de l’entreprise égal au budget présumé pour le site e-commerce désiré…).

Nous avons aussi constaté que les limites fixées par les sites de demande de cotation en ligne pour limiter les devis à un nombre raisonnable (souvent 5 devis maximum par demande) sont largement inopérantes. Nous avons par exemple retrouvé le même projet sur plusieurs sites de devis différents (création d’un site pour un jeu de Belotte) et un client potentiel nous a indiqué à la fin d’un appel d’offre d’123presta qu’il comptait encore demander un maximum de devis pour, dans quelques mois, (quand il aurait un budget) avoir un maximum d’infos pour prendre une décision.

D’ailleurs, si l’acheteur n’a pas été satisfait des devis reçus, il peut relancer une nouvelle fois son appel d’offre sur le même site…

Plus grave, comme il se rémunère avec un système de crédits permettant d’acheter des leads, et que le nombre de crédits demandés pour obtenir les coordonnées du lead sont grosso modo fonction de la valeur estimative du projets, 123 presta et consort ont tendance à gonfler au maximum les estimations de budget maximal pour les projets web présentés, et ce faisant, ils pénalisent plusieurs fois les prestataires :

– D’une part le prestataire sur estime le niveau de finition du site souhaité par le client, donc aura tendance à faire un devis plus élevé, diminuant ses chances d’obtenir le contrat.

– D’autre part même si finalement, après avoir échangé avec le client potentiel, et rajusté son offre, le prestataire fait une offre beaucoup plus basse, il aura payé des crédits d’un montant très supérieur à ce que « valait » effectivement ce lead, exprimé en CA potentiel.

A titre d’illustration, un site ecommerce indiqué comme ayant un budget maxi de 5000 euro, nous a été annoncé par le client final comme ayant pour budget cible une fourchette de entre 1000 et 1500 euro… 123 presta a visiblement « mal compris », le client avait plusieurs projets et un petit projet de site a reçu un gros budget…

Autres soucis, les sites de devis présentent les projets web soumis à devis comme ayant un délai de lancement assez imminent, souvent sous moins de 2 mois, or quand on échange avec les clients potentiels, on obtient des informations du genre « il va bien se passer quelques mois avant que nous puissions espérer réunir le budget nécessaire pour ce site web »…

Ceci donne clairement l’impression qu’123 presta et consort chassent des leads pour afficher une liste d’appel d’offres de projets web plantureuse, et qu’il suffit qu’une entreprise ait l’ombre d’une trace de projet web pour qu’il soit immédiatement mis en avant, vendu à un maximum de prestataires qui découvriront ensuite qu’en fait… ce projet n’est pas pour tout de suite, mais « c’est toujours intéressant d’obtenir des devis » (ça occupe… les prestataires surtout…).

Or le retard à l’allumage de certains projets enlève une large partie de l’intérêt d’123 presta et consort comme moyen de combler les creux temporaires d’activité. Si un projet met 3, 4, voire 6 mois à se concrétiser, il risque de démarrer à un moment ou le prestataire a déjà beaucoup de commandes…

Et après avoir parcouru les forums, je constate que ces problèmes sont largement dénoncés, les réclamations à 123 presta fréquentes, même si nous avons a contrario eu aussi un retour positif d’un client qui a gagné un gros projet (et nous aussi du coup) grâce à un lead de 123 presta…

Leçons sur ces sites de cotations pour sites internet

Quand on a finalement acheté un contact au site d’intermédiation, et qu’on lui a transmis un devis en fonction des informations présentes sur ce site de devis, il ne faut pas croire qu’on est en phase de finalisation, mais plutôt de démarrage.

D’une part parce que les information données par les sites de cotation en ligne sont bien souvent partielles, mais aussi assez largement erronées. On se rend donc souvent compte, en parlant avec le client, qu’il faut repartir de zéro, ou presque.

Ceci d’autant plus qu’une fois que les clients potentiels, souvent au budget très limité, ont obtenu une montagne de devis, ils ne sont guère plus avancés qu’au départ. Pire, l’un d’eux m’a même raconté l’histoire d’une société marseillaise existant depuis 12 ans, qui a soudain embauché des commerciaux, a mené une action commerciale coup de poing, a encaissé un maximum d’acompte, et le WE suivant, a vidé ses locaux et a mis la clé sous la porte. Le lundi matin les clients mécontents se sont retrouvés sans recours. D’où la crainte du prospect en question dès lors qu’il est question de verser un acompte, et les prestataires les moins chers ne sont pas forcément les plus rassurants de ce point de vue.

Face à la difficulté pour choisir enfin un prestataire, la réponse doit être double ;

– Les prestataire doivent convaincre de leur sérieux, par leur expertise du domaine de la création de site web, et en étant force de proposition mais aussi d’information objective pour guider les clients dans leurs choix.

– Les clients doivent eux aussi faire un effort sans attendre que tout leur tombe tout cuit dans la musette, car face à une information prédigérée, qu’ils ne se sont pas appropriés, ils sont aussi perdus qu’au départ. Mais puisqu’ils ont voulu se passer d’agence web, ils doivent faire un minimum de recueil d’information par eux même, pour comprendre les choses, sans se contenter des arguments catégoriques des commerciaux. Et ils doivent aussi faire preuve de transparence ; si tel prestataire est « moins cher » que tel autre, il faut pouvoir comparer de façon objective le fond des propositions, et la dessus un prestataire web honnête peut l’y aider en lui donnant des points de comparaison objectifs sur des cas concrets…

 

En conclusion, chers prospects souhaitant faire fabriquer un site web, n’ayez pas peur de contacter directement quelques prestataires voire agences web pour leur demander des devis. Sans passer globalement plus de temps, vous apprendrez beaucoup plus de choses qu’en passant par un intermédiaire en ligne. Surtout, les devis seront normalement plus accessibles que si le prestataire doit amortir le coût de mettons 4 ou 5 leads en moyenne pour gagner un client. Ceci sans parler en plus du coût en temps de réalisation par le prestataire de deux devis, le premier en « semi aveugle », et le second en fonction des besoins précis du client…