8 décembre 2017

Quinze ans, c’est un bel age. Certes parfois un peu rebelle, comme certains salariés quand il est question de déménager dans de plus grands locaux moins lumineux… mais si nous sommes dans un secteur en plein boom nous n’allons pas nous en plaindre…

Crédibilité de l’entreprise de développement nearshore

Bien souvent les client potentiel me demandent l’age de Transylvania Consulting SRL, ou plus subtilement l’année de sa fondation. Dans le monde de l’entreprise, celles qui ont passé le cap des trois, voire quatre ans, sont déjà regardées autrement. Dix ans est un autre cap qui inspire le respect. Et plus encore pour les quinze ans. Une entreprise qui a résisté sur une telle période est une entreprise solide, qui a pu surmonter les inévitables moments difficiles. Et cerise sur le gâteau, les deux associés gérants sont présents depuis le début, et ont toujours eu un rôle déterminant. Donc on a ici à la fois de la durabilité et de la stabilité.

Culture d’entreprise, outils et règles de fonctionnement

En 15 ans, nous n’avons pas juste accumulé de l’expérience en développement web opensource.

Nous avons d’abord construit une culture d’entreprise, jamais complètement explicite, mais bien réelle. Cette culture est très liée aux origines de l’entreprise, donc avec un certain esprit start-up. Elle est aussi liée à notre taille, qui nous permet de conserver une dimension familiale.
Ensuite nous avons mise en place / développé / adapté divers outils internes, pour la gestion de projet, le suivi des temps, le suivi des clients, la gestion des congés, la facturation, un wiki Transycons, etc
Enfin nous avons défini une série de règles de fonctionnement qui, sans être figées dans le temps, nous aident à réaliser des développements web de qualité, à les facturer, à évaluer le travail réalisé, etc
Malgré tout le travail réalisé, il nous faut rester modestes tant la communication au sein d’une entreprise et avec les clients est un art difficile, il y a toujours un petit grain de sable auquel on avait pas pensé et l’amélioration des pratiques doit être permanente.

la question des locaux en propriété

C’est une des questions clés du moment.
Nous sommes locataires depuis un peu plus de 10 ans d’une grande maison avec jardin construite dans un nouveau quartier de Cluj Napoca.
Nous avons l’avantage de l’espace, et très peu de contraintes au niveau des voisins. Plus une importance capacité de parking aux abords immédiats.
En revanche, la maison vieillit, et le propriétaire ne montre aucun empressement à remédier aux problèmes constatés…
Nous avons donc envisagé très sérieusement de déménager, et d’acheter des locaux. Nous avons même pensé acheter un grand local en demi sol, mais que l’équipe a majoritairement considéré comme trop sombre, donc le projet a été abandonné.

Après avoir bien « labouré » le marché local, il apparaît que les prix sont actuellement très élevés, pour ne pas dire surcotés. Il y a une ambiance de bulle qui ressemble beaucoup à celle de l’année 2008. Et lorsque les prix sont un peu plus accessibles, il y a souvent un problème au niveau du terrain, la surface disponible ne correspondant pas à celle enregistrée au cadastre, ce qui est une source potentielle d’incertitude et de litiges.
Bref, pour l’instant nous restons provisoirement ou nous sommes dans l’espoir que les prix de l’immobilier local reviennent à plus de sagesse. La remontée récente et rapide du taux de référence, le Robor, pourrait le permettre, mais les vendeurs mettent souvent du temps à accepter que le marché leur devient moins favorable. A suivre donc…

Pour conclure, nous sommes plus que jamais dans un étape de structuration, la spontanéité ne peut pas tout et un encadrement intermédiaire « complet » est une nécessité. Je vais revenir la dessus avec un article plus spécifique sur ce sujet car indépendamment de sa taille, une entreprise doit avoir la structure la plus équilibrée et homogène possible.